Le général Jean-Louis Georgelin a appelé à relever "collectivement l'immense défi de la conservation et de la restauration" de Notre-Dame de Paris, lors du premier conseil d'administration du nouvel établissement public qu'il préside, selon un communiqué.

"Je me réjouis de l’atmosphère constructive de ce premier conseil d’administration qui a montré l’unité de vue entre toutes les parties prenantes", a ajouté l'ancien chef d'état-major des armées à l'issue de la première réunion de ce conseil près de la cathédrale, deux jours après qu'un décret eut institué le nouvel établissement public.

Le conseil d’administration a examiné "le cadre qui doit permettre une restauration exemplaire de la cathédrale dans le délai de cinq ans" fixé par le président Emmanuel Macron "sans préjudice ni de la sécurité ni de l’exemplarité du chantier", selon le communiqué.

En nommant le haut gradé pour piloter une reconstruction en 5 ans, le président a misé sur un homme qui ferait avancer avec la détermination d'un chef de guerre ce chantier d'une extrême complexité.

Lors d'une audition à l'Assemblée nationale, Jean-Louis Georgelin avait tancé l'architecte en chef de la cathédrale, Philippe Villeneuve, lui demandant de "fermer sa gueule" sur la question d'une reconstruction à l'identique de la flèche.

Le général Georgelin avait alors été rappelé à l'ordre par le ministre de la Culture Franck Riester pour qui ces propos n'étaient "pas acceptables".

Le communiqué souligne que l’Etablissement public est "placé sous la tutelle du ministère de la Culture".

Il liste aussi ses priorités d’action à court terme : le démontage de l’échafaudage sinistré, le lancement et la conduite des études de restauration, l’organisation de premières actions de médiation culturelle et de valorisation des métiers du patrimoine, la préparation avec la Ville de Paris de l'aménagement de l’environnement de la cathédrale.

Le général, président-directeur général du nouvel établissement public, est secondé par Philippe Jost, directeur-général adjoint. Ils sont à la tête d'une quarantaine de personnes.

Le Conseil d'administration comprend, outre le général, douze membres : six représentant l'Etat dont le préfet d'Ile-de-France, la maire de Paris, l'archevêque de Paris, un représentant des personnels et trois "personnalités qualifiées": Christine Albanel, ancienne ministre de la Culture, Bruno Racine, ancien Président de la Bibliothèque nationale de France et du Centre Pompidou, et Jean-Pierre Weiss, ancien Directeur général de l’Etablissement public du Palais de justice de Paris.